05 juin 2009

2009 06 04 Bilan de la manifestation "Où est passée la libération sexuelle ?"

"Où est passée la libération sexuelle ?", une manifestation organisée par le collectif féministe La Toison Rouge.

Le 4 juin 2009 à 21h au Phénix, à l'Université de Caen, se sont regroupéEs plus d'une centaine de manifestantEs, à l'appel de la Toison Rouge, pour lutter en faveur de la déconstruction du genre et contre les violences sexistes et homophobes, bref contre les normes sociales sexistes et conservatrices.

BanderoleUne belle banderole sur la libération sexuelle siégeait en tête de file. Beaucoup d'étudiantEs, de militantEs, féministes, quelques enseignantEs et individuEs autonomes constituaient le groupe de manifestantEs.

A 21h30, le cortège est parti vers le centre ville, en descendant le rue du Gaillon, avant de rejoindre le commissariat des Jacobins afin de réaffirmer le droit des femmes et des personnes LGBTQ à bénéficier d'une justice non patriarcale et discriminante.

Le cortège s'est ensuite dirigé vers le port, puis vers le centre ville, longeant la rue St Pierre jusqu'au tribunal. Et comme les manifestantEs ne semblaient pas vouloir s'arrêter en si bon chemin, nous avons continué jusqu'à la Garsouille, nous sommes séparéEs devant la Pharmacie d'Anjou. Une quarantaine de personnes enfin, sont allées prendre le tramway collectivement pour finir la soirée au squat, sans avoir à payer le tram.

Du début à la fin de la manif, les slogans n'ont pas cessé d'être criés par les manifestantEs. On entendit beaucoup les femmes, dont de nombreuses jeunes étudiantes, remontées à bloc. Une semaine après la manif, le slogan "caresse mon clitoris, ça glisse, ça glisse, caresse mon clitoris, il faut pas l'oublier...!" trottait encore dans la tête des gens. Les mecs aussi, avec leur grosse voix de supporters hurlaient "Viril et fier, de me faire enculer!" et bien d'autres slogans encore. Beaucoup de soutien de la part des gens, dans la rue ou du haut de leur balcon. Les applaudissements et cris enthousiastes en attestaient.

Plus concrètement, nous avons beaucoup appris sur le terrain, grâce à cette manifestation. Notamment que :
- celles/ceux qui tiennent la banderole de tête de manif sont aussi celles/ceux qui orientent le trajet
- celles/ceux qui tiennent le mégaphone orientent les slogans de la manif
- il nous faudra marcher moins vite à la prochaine manif, pour que les retardataires puissent nous rejoindre
- lorsque nous croisons des groupes de personnes, il faut crier des slogans plus revendicatifs et moins portés sur la sexualité afin d'éviter les gros relous ultras-lubriques, et de mettre une distance.

Nous avons tellement crié lors de cette manifestation que beaucoup d'entre nous n'avaient plus de voix les jours qui suivirent. Nous nous sommes bien amuséEs. L'ambiance était festive, drôle, détendue et, cerise sur le gâteau, les mecs n'ont pas tenté de s'approprier la manifestation en criant plus fort que nous ! En synthèse, c'était une manifestation nocturne réussie, dont nous garderons un très bon souvenir.

Merci à toutes les personnes motivées qui nous ont soutenuEs ce soir là !
Merci à Ceci n'est pas un festival au Pavillon Normandie d'avoir soutenu notre manifestation ainsi que la Lesbian & Gay pride