A propos de l'auteur latoisonrouge

Site Web : http://toisonrouge.canalblog.com/

 

Quelques mots sur moi

Contact : latoisonrouge (chez) yahoo (point) fr

MODALITÉS D’APPARTENANCE AU COLLECTIF « LA TOISON ROUGE » :
- Se ressentir comme féministe ou se revendiquer comme tel, ou encore être en voie de le devenir
- Avoir effectué le rituel de passage du tag Toison Rouge
- Participer activement à la vie collective du mouvement féministe « La Toison Rouge »
FONCTIONNEMENT
Le collectif « la Toison Rouge » est un groupe mixte qui fonctionne par prise de décisions communes, sauf en ce qui concerne les féministes qui agissent seules, lesquelLES décident à leur guise. Toutefois, afin de préserver la liberté d’expression des membres du mouvement, la « non-retenue » de leurs considérations intellectuelles et émotionnelles, le collectif proposera certaines réunions et/ou soirées non mixtes.
En outre, toujours dans le but de préserver le bon fonctionnement des agissements du collectif, les membres de « la Toison Rouge » rappellent que le véhicule de préjugés sexistes et plus généralement ségrégationnistes au sein du mouvement est interdit, tout comme le fait d’adopter un comportement indélicat et inadapté vis-à-vis d’unE féministe du groupe ou d’un être humain en général.
Ce que nous revendiquons :
Avant la révolution
- Non à la censure libidinale ! Non au tabou sur la sexualité, oui à l’expression du désir sexuel !
- Non à la monogamie hégémonique et normative !
- Non à la pub sexiste !
- Une allocation pour tout éducateur isolé avec enfant(s)
- Une allocation pour toute personne refusant l’exploitation au travail et le système capitaliste dominant
- Un partage ménager et domestique égalitaire entre hommes/femmes/trans… dans tous les segments de l’espace social
- Non les violences réelles et ou symboliques spécifiques que subissent les femmes ou toute personne assimilée comme telle socialement !
- Un système judiciaire non répressif et non discriminant à l’égard des prostitués. Au contraire, nous souhaitons que les prostitués puissent exercer leur « activité » dans des conditions de sécurités optimales. En outre, nous prônons l’ouverture de maisons de prostituées, autogérées par les personnes qui veulent en faire usage.
- Non à la marginalisation des certaines êtres humains au détriment d’autres êtres humains. Nous revendiquons, un droit pour les personnes homosexuelles, à l’adoption d’enfants et l’abolition de toutes lois hétéronormatives, sexistes et discriminantes à l’encontre d’une population.
- Plus de crèches autogérées de jour comme de nuit !
- Que les pères, concubins, amis viennent chercher les enfants à l’école. Il y en a marre de l’heure des mamans !
- Des tunes pour la recherche sur des modes de contraception plus appropriés et confortables pour les femmes et les hommes ! Des tunes pour la recherche d’un mode de contraceptif autre que la capote pour les hommes. Pourquoi les femmes seules porteraient la responsabilité d’un enfant. Éjaculer n’est pas un abandon de paternité. Responsabilisation des hommes dans la procréation comme dans la non procréation !
- Un stage pratique obligatoire autogéré pour tous les êtres qui ne savent pas manipuler un clitoris, comme pour le permis à points. En outre, nous exigeons des cours d’éducation sexuelle adaptée pour toute personne en âge de penser les questions de sexualité.
- La culture c’est aussi l’histoire des femmes et du féminisme, c’est pourquoi nous revendiquons l’enseignement de cette discipline dans toute structure éducative !
Après la révolution
- Non à la pub en général et à l’exploitation des corps !
- Abolition du travail et de l’exploitation!
- une politique écologiste de régression soutenable qui permette à tous les êtres humains de vivre ensemble sans détruire la planète, ou du moins ce qu’il en reste. Ce qui permettra, par extension, des réduire les maladies d’origine environnementales (augmentation des cancers et de la stérilité masculine et féminine à cause de la pollution et des pesticides…)
- L’abolition de la propriété privé. C’est en maintenant la sédentarisation comme système d’organisation sociétale et son extrême, la propriété privé, que l’on perpétue la structure patriarcale et le confinement des femmes dans l’espace privé. Sans attache matérielle, plus besoin d’accepter une prétendue sécurité économique qui bride notre émancipation. Plus de propriété privé, plus de femmes confinées à des rôles de procréatrice dans l’espace domestique.
- Et donc, un système sociétal d’autogestion qui favorise l’émancipation des individus en dehors de tous déterminismes hiérarchiques et leur autonomisation.
- Abolition de l’État ! État, patriarcat, même combat ! Non à l’assujettissement des personnes !